Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

C’est Andrew Taylor Still qui a pour la première fois, évoqué l’idée de la règle de l’artère. Que sous-entend cette « règle » ? Le rôle éminent de l’apport du sang à toutes les parties du corps que ce soit en périphérie (peau, muscles, etc), ou encore en profondeur vers un organe. S’il n’y a pas d’apport sanguin, il n’y pas de continuité de « vie et fonction normale » et donc entrave d’apport nutritif possible à chacun de nos tissus.

L’ostéopathie consiste donc plus qu’une simple recherche de perte de mobilité articulaire comme nous pouvons trop souvent le lire. Il s’agit bien de techniques qui vont certes libérer les articulations en cas de blocage, mais aussi et surtout, d’abord favoriser une meilleure vascularisation tissulaire, tégumentaire ou articulaire.

L’ostéopathe a reçu un cursus extrêmement pointu en anatomie, en biomécanique et en sémiologie, ce qui doit lui permettre de connaître les relations qu’il y a entre un blocage articulaire par exemple et un signe clinique typique à certaines pathologies non articulaire.

En pratique, l’ostéopathe recherchera les pertes de mobilités dans les directions de mouvements dans lesquels il devrait s’en trouver… Autrement dit, par le toucher subtil (de l’examen clinique et de la palpation) qu’il exercera, il sera à même de rechercher et palper ces pertes de mobilités. Ces pertes de mobilités pourront être retrouvées tant au niveau d’une articulation qu’au niveau des tissus mous de toute la surface du corps.

Avec cela nous entendons aussi le toucher crânien.

L’approche crânienne, comme elle est envisagée notamment chez les jeunes enfants par exemple, qui ont encore un crâne « mou », ne considère pas seulement les mouvements de pièces anatomiques osseuses crâniennes, mais inclus ici aussi les membranes, les fascias, les ligaments ainsi que toutes les structures s’y attenant.

L’ostéopathie est donc une thérapeutique spécifique de libération de structures anatomiques, ayant pour but de favoriser le passage du sang et l’énergie qu’il va véhiculer à des fins de nutrition de tous les tissus de l’organisme. Elle lèvera les blocages articulaires et libèrera les mouvements dynamiques du corps.